Une sorte de pitch du livre.

Un pitch de mon manuscrit que j’avais rédigé au tout début de mes discussions avec Robert Laffont, lorsque le titre était encore « One Shot » (mon titre initial, que j’aurais bien voulu garder, même si le titre définitif me va bien).

« ONE SHOT », le pitch.

Récemment séparé après une belle histoire d’amour dans laquelle il laisse quelques plumes, Nick – 44 ans et divorcé depuis 7 ans – s’inscrit sur le site de rencontres Meetic, dans une optique purement ludique, et sans rechercher cette fois une histoire sérieuse. Il rédige pour cela une annonce assez riche sur ses gouts et centres d’intérêt, et claire sur ses objectifs et le « mode d’emploi » qu’il suggère.

Après deux premières rencontres pas très concluantes, il met en place de façon instinctive des « techniques de chasse » exploitant son goût pour les nouvelles technologies et l’organisation rationnelle : archivage systèmatique des chats avec ses contacts, commentaires sur ses rencontres et sur l’évolution de chaque relation, notes vocales à chaud après chaque moment sexy, paramétrage sophistiqué de son téléphone portable pour éviter les situations embarassantes…

Son analyse est simple : un site de rencontres très fréquenté peut générer des dizaines de contacts simultanés, et pour etre à la fois sélectif et efficace vis à vis de cette « offre » pléthorique, il faut un minimum d’organisation.

Cette stratégie de « relations massivement parrallèles » – que Nick aime à illustrer de graphes et de camemberts – porte ses fruits : il rencontre 52 femmes en un an, et avec 27 d’entre elles (52%), l’histoire finit rapidement« sous la couette », et dans 63% des cas dès la 1ere rencontre. Ces multiples histoires se déclinent sur tous les registres de la relation: one shots (« coups » d’un soir), histoires d’amour, copines-coquines, amitié..

Se voulant toujours sincère, voir « cash » dans son discours vis à vis des femmes qu’il rencontre, Nick s’est toujours refusé à leur servir le baratin et les promesses d’engagement habituels pour les attirer sous sa couette.
Son postulat est simple et direct : « On baise d’abord, on avise après ».
Et finalement, la démarche – qui a le mérite de la clarté – semble avoir été globalement appréciée. Pas de tromperie sur la marchandise au moins…

Une fois l’expérience terminée pour cause de rencontre plus « sérieuse », Nick a eu envie de la faire partager car elle a été intense et déstabilisante. Il mis en ligne en janier 2005 un « blog » (site web perso) racontant par le menu cette folle année de relations sexuelles et amoureuses multiples, issues de rencontres en ligne.
Initialement nommé « Je Nique sur Meetic », le blog a eu un succès considérable, preuve que le sujet des relations hommes/femmes reste toujours aussi brûlant, et peut-être plus encore depuis l’avènement des nouveaux moyens de rencontre virtuels.

Pour développer plus en profondeur ses réflexions sur cette « expérience erotico-sociologique inoubliable », Nick publie aujourd’hui chez Robert Laffont « One Shot ».

(Visited 107 times, 1 visits today)

Author: Nick

Partager cet Article